Situation / Decouvrez La Region / Teos - Sığacık

Siğacık : Le village de Siğacık a gardé un air pittoresque malgré le développement touristique rapide de la région. Sous son aspect tranquille, c’est avant tout un village de pêcheurs plus qu’une station balnéaire. D’ailleurs, les possibilités d’hébergement sont moindres par rapport Seferihisar, la ville voisine à 5 km, dont Siğacık est dépendante administrativement.

Le village est construit autour d’une forteresse, vraisemblablement d’origine byzantine ou génoise, mais remaniée à l’époque ottomane. On peut la visiter. Sur le port, les pêcheurs viennent prier au mausolée de Mustafa Efendi, qui est sensé les protéger des tempêtes.

A 3 km du centre de Siğacık, la plage d’Akkum est particulièrement agréable.

Téos : à 1 km au sud de Siğacık se trouve le site de l’antique Téos, ville maritime d’Ionie, installée sur une péninsule entre Chytrium et Myonnesos. Téos a connu un développement important grâce à ses deux ports. Elle faisait partie de la confédération ionienne et fonda des colonies en Thrace et sur le Bosphore Cimmérien. Téos était la patrie des poètes Anacréon et Scythie, du géographe Andron, de l’historien Hécatée, du sophiste Protagoras et du conservateur des travaux d’Aristos, Apollinaire. Pendant la période romaine, la ville était renommée pour ses vins et possédait un temple à la gloire de Dionysos.

De nos jours, on peut encore identifier l’agora, l’odéon, les remparts, un des ports antiques et le temple de Dionysos. L’ensemble est cependant peu représentatif de ce qu’ à pu être cette cité maritime. Des projets de fouilles sont en pourparlers.